La DMLA ou Dégénérecence de la Macula Liée à l’Age

ophtalmologie antibes DMLAAbbréviation pour Dégénérecence de la Macula Liée à l’Age ; Chaque terme peut-être précisément expliqué pour définir cette maladie :
La Dégénerescence est une maladie où les cellules perdent leur fonction spécifique et disparaissent ou sont transformés en une matière inerte.
La Macula ou centre de la rétine, est la partie de la rétine nous servant à reconnaître les formes tel que les lettres, les visages,…
Lièe à l’Age signifie que cette maladie n’apparaît qu’après 50 ans et sa fréquence augmente régulièrement avec l’âge (environ 25% après 75 ans).

Les CAUSES admises de cette maladie sont la prédisposition génétique, mais aucune mutation génétique connue dans la DMLA ne peut à elle seule déclencher la maladie. Le tabac représente le facteur de risque environnemental le plus important, il peut multiplier le risque jusqu’à 10 fois par rapport à un non fumeur. Les autres causes possibles sont moins importantes et non admises dans toutes les études scientifiques, l’ensoleillement excessif, l’alimentation pauvre en légumes (vitamines anti-oxydantes) et en poissons gras (omégas 3).

Avant, l’apparition de la maladie il peut exister un stade PRECURSEUR, appelé MLA ou Maculopathie Liée à l’Age, la dégénérescence n’est pas apparue et donc la macula est encore fonctionnelle. Ce stade est dépisté par l’ophtalmologiste en effectuant un Fond d’œil et un OCT de la rétine. C’est à ce stade qu’il peut être impératif de s’arrêter de fumer et peut-être de changer ses habitudes alimentaires.

Les SIGNES de la maladie sont des métamorphopsies ou déformations des lignes droites et un scotome ou flou central. C’est essentiellement pendant la lecture que la gêne est le plus important, la vision de loin (télévision, conduite..) reste longtemps intacte.

Il existe 2 FORMES de dégénérescence, SECHE et HUMIDE. La forme sèche , la plus fréquente, évolue très lentement le plus souvent, entre le dépistage des premiers signes au fond d’œil et la gêne visuelle, il peut s’écouler jusqu’à 15 ans. Il n’existe aucun traitement spécifique pour cette forme, un traitement est en cours d’évaluation et sera peut-être disponible en 2018.

La forme humide, a le plus bénéficié des avantages thérapeutiques depuis 2007 : Il s’agit d’injection intra-oculaire de substances anti-VEGF (Lucentis, Eylea et Avastin dans certains pays). La forme humide présente au niveau de la rétine un œdème (ou infiltration de liquide) et parfois des hémorragies, ce qui explique qu’elle évolue beaucoup plus rapidement.

Le TRAITEMENT de la forme humide, nécessite au début 3 injections intra-oculaires au minimum (aussi appelé traitement d’INDUCTION), à 1 mois d’intervalle, c’est pendant lcette induction qu’il peut survenir une amélioration de la vision, ensuite les injections servent surtout à une stabilisation fonctionnelle. Il est impératif pendant plusieurs années, d’effectuer une surveillance toutes les 4 à 8 semaines, pour dépister une récidive et pratiquer une nouvelle injection.

Personne ne sait quel sera la durée du traitement, en moyenne 7 à 8 injections sont nécessaires la première année, mais aux extrêmes certaines personnes ont nécessité seulement 3 injections et d’autres ont reçu depuis 2007 presque 100 injections. Tous nécessitent une surveillance très régulière, et c’est la condition pour obtenir les meilleurs résultats.

Il s’agit ainsi d’une maladie longue, coûteuse et potentiellement invalidante : Vous pouvez donc demander une prise en charge à 100% (ALD hors liste) qui n’est pas automatique et qui dépend du médecin conseil de la CPAM.