Les maladies médicales de la rétine.

Cela désigne les maladies ne nécessitant pas obligatoirement une intervention chirurgicale au bloc opératoire.

Hormis la DMLA, traitée dans un chapitre à part, il s’agit avant tout du diabète. Après 15 années d’évolution en moyenne et selon l’équilibre de la glycémie (valeurs de l’hémoglobine glycatée) mais aussi de la tension artérielle, il peut apparaître ce que nous appelons une Rétinopathie Diabètique, elle se dépiste par un examen du Fond d’œil (qui doit être pratiqué au moins une fois par an chez TOUS les diabétiques), ainsi que d’un examen OCT (Tomographie par Cohérence Optique) et parfois d’une angiographie à la fluorescéine.

L’OCT est un examen simple, nécessitant habituellement une dilatation, qui est une sorte d ‘échographie de la rétine utilisant un rayon lumineux au lieu d’Ultra-Sons, c’est donc beaucoup plus précis et rapide. Cela permet de voir l’anatomie en profondeur de la rétine, c’est la troisième dimension par rapport à l’examen du fond d’œil.

L’angiographie à la fluorescéine, nécessite toujours une dilatation mais aussi l’injection d’un colorant dans une veine du bras (ce colorant n’est PAS un produit de contraste iodé), cela permet d’étudier la circulation des vaisseaux de la rétine.

Après le bilan complet de la rétinopathie diabétique, il est parfois nécessaire de pratiquer un traitement laser (cela s’effectue au cabinet après dilatation) et/ou une injection intra-vitréenne ou IVT (comme dans la DMLA) et cela s’effectue aussi au cabinet d’ophtalmologie à Antibes, dans une salle dédiée stérile.

Les maladies vasculaires de la rétine (occlusions veineuses et artérielles, anévrysmes, rétinopathie hypertensive,…) nécessitent comme le diabète le même bilan et parfois un traitement laser et/ ou par IVT.

Les maladies de la macula ou Maculopathies sont très importantes car elles affectent la partie centrale de la rétine, partie qui permet la vision fine (en particulier la lecture) et la vision des couleurs. On peut citer la Chorio-Rétinite séreuse centrale, les téléangiectasies maculaires, le Best, le Stargardt, qui sont les plus fréquentes de ces maladies. En cas de fortes myopies, habituellement au-delà de 7 dioptries, il est également nécessaire de bien surveiller la rétine et surtout la macula, car elle est particulièrement fragile.

 Il existe également au fond d’œil, comme sur la peau, des grains de beauté ou naevus ; Comme sur la peau la transformation en cancer est rare mais peut-être dépistée par des examens réguliers.

La maladie génétique rétinienne la plus fréquente (environ 30.000 patients en France) est la rétinopathie pigmentaire : Elle peut conduire lentement à la cécité, il n’y a pas de traitement spécifique pour l’instant, mais il faut régulièrement surveiller la rétine, car certaines complications telle l’oedème maculaire peuvent être traitées. C’est la première maladie à bénéficier de la greffe de rétine artificielle (14 patients en ont bénéficié au total en 2015) et de nombreux essais de thérapie génique ou de cellules souches sont prévus ou en cours en France.